samedi 2 janvier 2016

Hors sujet : Mon accouchement

Comme vous le savez si vous suivez ce blog, je suis depuis 4 mois déjà l'heureuse maman d'un petit bout d'homme prénommé Gabriel. Lorsqu'il était encore dans mon ventre, je parcourais le web à la recherche de témoignages de mamans ayant eu un accouchement naturel et l'ayant bien vécu.
Hors, si la toile regorge d'histoires terribles, on y trouve finalement peu de récits heureux.

Aujourd'hui, je vous propose donc de vous raconter l'un des moments les plus forts de ma petite existence : mon accouchement.

Alors, certes, cet article ne rentre pas dans le thème principal du blog, à savoir les soins et la pousse des cheveux. Je comprendrait donc qu'il n’intéresse pas tous ceux qui parcourent ces lignes. Mais si vous êtes une maman en devenir, ou si vous êtes tout simplement intéressé par le sujet, je vous invite à poursuivre votre lecture !

***

La grossesse


Après 9 mois d'essais infructueux et la crainte grandissante de ne jamais pouvoir être maman, enfin, j’annonçais à mon compagnon qu'un petit être se développait dans mon ventre. C'était le début d'une longue aventure qui allait révolutionner nos vies, à un point que je n'imaginais pas encore.

Les début ont été difficiles : crainte d'une fausse couche, deux mois entiers à rendre tripes et boyaux jusqu’à ne plus réussir à avaler une seule goutte d'eau sans la voir repartir, puis une fatigue extrême qui ne me permettait pas de faire grand-chose en dehors du boulot.
Les mois suivants ont été les plus agréables : les nausées avaient disparu aussi vite qu'elles étaient apparues, et je n'étais pas encore gênée par mon ventre, encore peu volumineux.
Les deux derniers mois ont été très longs, je ne reconnaissais plus mon corps qui devenait très encombrant, et je supportais mal la fatigue, les remontées acides, les nerfs sciatiques comprimés, les coups d'un bébé plein de vitalité qui terminait sa croissance bien au chaud, dans mon bidon. Et comme il avait décidé de rester la tête en haut, nous avons choisi (après avoir beaucoup hésité) de réaliser une manœuvre externe pour l'aider à se retourner, et nous donner la chance de peut être pouvoir vivre un accouchement peu médicalisé.

Les dernières semaines, il y a eu l'attente, et le pré-travail. Beaucoup de contractions et de nuits blanches. Un peu de rangement et de ménage. J'étais vraiment pressée rencontrer enfin mon petit bout, et les derniers jours m'ont donné l'impression d'une douce éternité, ou à chaque minute, tout pouvait arriver… Malgré les cours de préparation à l'accouchement, je craignais de ne pas savoir quand il faudrait partir pour la maternité.

***

♣  Notre accouchement
Aujourd'hui, nous sommes samedi. La date du terme est dépassée de 3 jours, et nous avons rendez vous à la maternité pour le suivi post terme. Après un court examen et un contrôle monitoring, la sage femme nous dit que le col, déjà ouvert à 2 depuis plusieurs jours, s'est légèrement modifié. Elle me prescrit de l'homéopathie à prendre lorsque le travail aura commencé, et me conseille de beaucoup marcher. Si rien ne se passe d'ici là, l'accouchement sera déclenché le mardi suivant.

Avec le presque-papa, nous mangeons au restaurant, rentrons chez nous et partons faire une longue ballade près de la maison. Il fait chaud, mon ventre est lourd, je sens le bébé qui appuie sur le col à chaque foulée. Une fois la promenade terminée, je me sens exténuée. Les nausées sont revenues, je crois que je n'ai pas digéré mon repas de midi...Après un rapide tour aux toilettes où mon estomac à renvoyé son contenu... Je file me coucher.

Il est 11h du soir. Les contractions sont revenues. Je me lève pendant que mon chéri part se coucher, et essaye de récupérer. Je sens que cette fois sera la bonne.

A minuit, les contractions sont rapprochées et régulières. Ça commence à faire mal, rien à voir avec celles des jours précédents. Ça ressemble un peu aux douleurs prémenstruelles, en beaucoup plus fort. Je vais prendre un bain, j'essaye de bien maîtriser ma respiration, avec de longues expirations comme me l'avait appris la sage femme, puis j'utilise le ballon prêté par ma grande sœur.
La douleur reste gérable, mais je suis persuadée que c'est pour aujourd'hui. Du coup, je ne prend pas de Spasfon.

2h du matin, j'ai vraiment mal, et un peu peur d'accoucher à la maison, d'autant que nous sommes à 30 minutes de la maternité. Je file réveiller mon homme qui s'habille en vitesse, attrape la valise, et c'est partit !
Dans la voiture, je m'agrippe à la poignée à chaque nouvelle contraction, je souffle tranquillement.
Arrivés à la maternité, après examen et monitoring, tout va bien, bébé supporte bien les contractions, et le col est ouvert à 3 doigt déjà. Ouf !

Nous montons nous installer dans la chambre et je patiente, pendant que mon homme s'endort sur le fauteuil accompagnant. Je fais les 400 pas (au moins!), m'allonge parfois, puis me relève, souffle encore, et encore.

A 6h, la douleur est encore plus forte, nous redescendons pour savoir où en est le travail. L'équipe est surprise de me voir descendre si tard. Le col est ouvert à 6, bien effacé, bébé va bien.
On me propose d'utiliser la grande baignoire, mais je refuse. Pourtant elle avait l'air confortable et je pensais m'en servir avant mon accouchement. Mais je préfère rester dans ma bulle, me concentrer sur ma respiration et sur le bébé qui descend petit à petit dans mon bassin. Je sais que les contractions et la douleur qui les accompagne sont utiles, et me rapprochent chaque fois un peu plus de la fin. Je m'accroche à cette idée.



A 10h, garanti sans photoshop ;)
 On me propose la péridurale que je refuse. Je ne me la suis jamais interdite, mais je souhaitais vraiment faire sans, principalement parce que l'accouchement est une expérience typiquement féminine que je souhaitais vivre à fond, ressentir vraiment, mais aussi parce que je voulais rester connectée à mon bébé, être active.
Rien ne me faisait plus peur que de subir la douleur, scotchée au lit, reliée à des tuyaux, ou d'attendre passivement que ça se fasse, complètement anesthésiée. La sage femme n'insiste pas, ce que j’apprécie, elle me félicite, me dit que je gère bien. Un vrai soutien !

J'utilise le ballon, et mon compagnon me masse vigoureusement le bas du dos. Un membre de l'équipe m'apporte une alèse chaude et la noue autour de mon ventre. Ça fait du bien !

Les heures défilent, je me sens confiante et rassurée. Mon compagnon m'encourage et me soutient.


10h : J'ai l'impression que ça commence à pousser. Nous appelons les soignants : le col est à dilatation presque complète, et cette fois, on m'installe en salle d’accouchement.

Après quelques soins techniques (pose de cathéter, au cas où il y aurait des complications), je suis prête, et les premières poussées arrivent. Je crie et j'ai le souffle coupé, parce que c'est très douloureux, mais aussi parce que c'est une sensation incroyablement nouvelle. Mon homme est toujours là, je serre sa main, il me dit de penser à bien respirer. Je me concentre et essaye de visualiser ce qui se passe. Le passage de la tête me semble interminable. La sage femme me propose le MEOPA (gaz hilarant héhé). Quelques bouffées me font tourner la tête. Je le repose presque immédiatement. Elle me propose également de me mettre sur le côté, mais je ne m'y sens pas bien. Je suis dans ma bulle, et ne pense à rien d'autre qu'à mon enfant, en train de sortir. Enfin, après une bonne demi heure, la tête du petit bout est dehors, bientôt suivie du reste de son corps, puis du placenta... et on le pose sur mon ventre.

Dimanche, 11H03. Mon fils a poussé son premier cri.
Je le regarde, hébétée. « C'est mon bébé ? C'est mon fils ? ». Lové contre moi, il semble s'être calmé et me regarde intensément. Après 9 mois de cohabitation, nous nous découvrons enfin ! Je regarde mon compagnon : le bonheur et la fierté se lisent sur son visage. Je le remercie intérieurement. Sans son soutien, tout aurait été tellement plus difficile !

La sage femme fait quelques points de couture et nous restons là, tous les trois, mon compagnon nous enlaçant avec douceur et tendresse. Plus rien n'existe autour de nous.

***

Voilà, c'est terminé !
Alors, il est vrai que mon accouchement n'était pas le moment le plus confortable de mon existence. Mais c'était l'un des épisodes les plus beaux et intenses de ma vie et je suis heureuse d'avoir eu la chance de pouvoir le vivre pleinement. Il restera gravé dans ma mémoire et dans ma chair jusqu'à la fin de mes jours.

Rendez-vous sur Hellocoton !

dimanche 1 novembre 2015

Une petite pause...

Ces derniers mois, j'ai publié très peu d'articles, par manque de temps, d'envie, et parce que ma routine cheveux n'a plus bougé depuis longtemps. Et puis, il y a quelques semaines maintenant, un petit chevelu a rejoint notre famille, pour notre plus grand bonheur.


Depuis, mes préoccupations et centres d’intérêt ont bien changés ! (ça occupe bien un ptit loup, et je suis ravie lorsque j'arrive à trouver un moment pour faire un simple shampoing ! héhé)

C'est pourquoi, le temps qu'il grandisse un peu, j'ai décidé de mettre officiellement en suspens ma pousse de cheveux et l'écriture de ce blog.


Bonne route à tous les chevelus qui sont passés ou passeront par ici!


Rendez-vous sur Hellocoton !

lundi 6 avril 2015

Journal de pousse n°10 - Avril 2015

Mon évolution capillaire des neufs derniers mois

- Longueur : 68 cm... ça n'a pas beaucoup évolué depuis Juillet dernier !
Une grosse coupe maison en Janvier : une dizaine de cm en moins environ et un léger dégradé. Les pointes étaient très sèches et fourchues, et j'ai préféré privilégier la qualité à la quantité.

- Texture : Cheveux doux, légers, brillants. Ils se portent plutôt bien !

- Couleur : Toujours un peu plus de châtain et un peu moins de cuivré sur les longueurs... Je me rapproche chaque jours un peu plus de l'uniformité !


Photos du jour :

Quel vent !

Ma routine capillaire :

- Shampoing : Tous les 6/7 jours environ.
Depuis fin 2012 j’utilisais la base lavante Centifolia, qui me convenait bien. J'ai décidé de changer en début d'année (son odeur m'a subitement écœurée) et j'utilise depuis janvier un shampoing de la marque Cosmo Naturel (usage fréquent au miel, calendula et avoine). J'en suis pour l'instant très satisfaite !

- Après-Shampoing : Je teste en ce moment le baume démêlant de la même marque. Je l'applique en toute petite quantité sur mes pointes après l'avoir réparti dans mes mains. J'adore son parfum, mais je le trouve un peu riche (il faut vraiment l'utiliser avec parcimonie).


- Soins : Un shampoing sur deux, j'utilise une recette toute simple de masque hydratant maison ( 1 yaourt - 1 cas d'huile d'avocat - 1 cas de sirop d'agave et de l'extrait de vanille pour l'odeur) qui se montre redoutablement efficace sur mes cheveux. Je le laisse poser 15 à 20 min, rince et fait deux shampoings pour tout retirer.

J'avais arrêté les soins pendant de nombreux mois, et l'état de mes pointes m'a décidée à recommencer.
J'essaye également de les attacher un peu plus souvent, pour protéger les pointes des frottements.


Rendez-vous sur Hellocoton !

dimanche 6 juillet 2014

Journal de pousse n°9 - Décembre 2013 à Juillet 2014

Après de nombreux mois d'absence... un petit journal de pousse !


 Mon évolution capillaire des six derniers mois
- Longueur : 67 cm ! Ça y est, j'ai enfin dépassé ma longueur de Juillet 2013.
Une seule coupe en Avril : un petit dégradé fait avec la méthode de l'élastique. Les pointes étaient très sèches, commençaient à fourcher, et je ne supportais plus leur couleur orangée.

- Texture : Le dégradé m'a permis d'éliminer entièrement les pointes décapés par d'anciennes colorations chimiques, les longueurs sont beaucoup plus douces maintenant, et bien plus faciles à entretenir. J'attendais ça depuis longtemps !

- Couleur : Plus que deux couleurs : mon châtain naturel aux racines et un reste de henné cuivré sur les longueurs.

 Photos du jour :


 Ma routine capillaire ultra simple :
- Shampoing tout les 5/6 jours environ : Base lavante Centifolia. Je pense bientôt refaire une fournée de shampoing solide, plus faciles à transporter pendant les vacances.
- Après-Shampoing : Rinçage eau vinaigrée (pas en systématique)
- Soins : Un henné neutre (cèdre de nomade palize), quelques infusions de camomille.


Bonnes vacances et à très bientôt !

Rendez-vous sur Hellocoton !

lundi 2 décembre 2013

Mon évolution capillaire : Deux ans de pousse !!!

Ça y est, une année de plus est passée ! Le temps est donc venu de faire le point !
***
 2013, le retour aux sources :
- Cette année, j'ai redécouvert avec bonheur ma couleur naturelle, un châtain clair que je trouvais fade autrefois et que j'aime beaucoup actuellement. Fin 2012, j'ai arrêté définitivement les hennés colorants.

J'ai coupé presque toutes mes longueurs abîmées par le chimique et le lisseur. Des 40 cm initiaux, il ne reste plus que 10 cm environ. Je n'ai pas regretté mes deux grosses coupes de cette année, mes cheveux sont vraiment plus beaux maintenant, leur texture est douce et les pointes ne s'abîment presque plus.

Je me suis finalement rendu compte qu'une routine simple leur convenait bien, et j'ai considérablement diminué les soins au fil des mois. 
Je pense avoir enfin identifié ce qui les rendait secs et gonflés par moments : des lavages trop fréquents, qui empêchaient le sébum de remplir son rôle protecteur.

J'ai donc décidé d'espacer les shampoings, pour n'en faire plus qu'un par semaine, avec un produit doux.

Autres changements en 2013 : 
- J'essaye toujours d'utiliser des produits naturels, de choisir des compositions plus épurées, j'en achète beaucoup, beaucoup moins. 
- J'ai équipé ma douche d'un filtre à calcaire pour avoir une eau moins dure. Je n'ai pas remarqué de grosses différences avec ou sans...
- Un petit mot aussi sur mon alimentation (parce que je pense que ça a un impact positif sur ma pousse et sur ma santé capillaire). Je suis devenue végétarienne cette année. J'ai considérablement augmenté ma ration de produits frais (fruits, légumes), gorgés d'eau, de vitamines et minéraux.

***
♣ Après ces petites explications, voici un petit résumé en image de mon aventure capillaire, de Novembre 2011 à Novembre 2013.


Même s'il y a des hauts et des bas, je suis globalement satisfaite de leur évolution.

 Mes Objectifs pour 2014
Le 30 Novembre 2013
Conserver une routine très simple :
- Un shampoing par semaine environ (base lavante Centifolia ou poudres indiennes). Privilégier des produits doux et dont la composition est saine et simple. Rinçage au vinaigre et exceptionnellement à la camomille.
- Démélage une fois par jour avec brosse et peigne en matériaux naturels.
-Peu de soins (quelques bains d'huile de temps en temps, un peu d'aloé).
- Faire des coiffures protectrices régulièrement, le jour et la nuit.

- Et surtout : Pas de coupe tant que les pointes ne sont pas fourchues ! J'espère enfin réussir à dépasser les 66cm et souhaite atteindre les 75 cm d'ici fin 2014 !

***
En bonus, avant de vous quitter, voici une petite photo de mon chevelu, qui est passé au naturel peu de temps après moi, et a décidé de me suivre sur la voie des cheveux longs (pour le moment).

♣ A bientôt ! 

Rendez-vous sur Hellocoton !

lundi 23 septembre 2013

Grosse coupe de l'été !

Après de longs mois à résister, j'ai finalement coupé une bonne partie de la paille orange vif qui me servait de pointes. Il n'en reste maintenant plus que quelques cm, sur le dessus des cheveux. Ouf ! La texture est beaucoup plus douce, ça fait vraiment du bien !


J'ai l'impression que les pointes s'assèchent et fourchent beaucoup plus vite lorsqu'ils arrivent vers les 65 cm.
J'espère que la pousse sera meilleure maintenant que ma chevelure est plus saine, et que j'arriverai enfin à dépasser cette longueur !

22 Septembre 2013 - 56 cm

♣ Mes objectif pour l'année à venir :

- Passer le mid-back length avec des pointes saines et épaisses !
- Faire plus souvent des coiffures protectrices pour prévenir les fourches
- Garder le rythme d'un shampoing par semaine, utiliser des soins naturels très simples (et si possible vegan)
- Finir d'éradiquer mes cheveux anciennement colorés au chimique


Et surtout : Calmer un peu le jeu sur les ciseaux ! (depuis septembre dernier, j'ai coupé un peu plus de 23 cm)

Rendez-vous sur Hellocoton !